De la maison elle-même je ne me souviens guère sinon que c’était une belle demeure où régnait la joie. Je devais avoir environ 8 ans. J’étais en vacances à St Georges de Didonne à proximité de Royan, en Charentes maritime, avec mes parents. J'étais heureuse : je me sentais légère et insouciante.

Chaque jour, j’allais à la plage en leur compagnie. Ce jour-là, il devait être 16h30. Notre location était relativement proche du front de mer. J’attendais ce moment avec impatience !

Il faisait encore chaud mais un petit vent nous effleurait le visage. C’était agréable. Sur le chemin, je flânais. Je prenais le temps d’observer la moindre fleur, de repérer le moindre chant d’oiseau. Le trajet à parcourir était plaisant. Je sentais le doux parfum des roses. J’apercevais la promenade et les embruns commençaient à me caresser les narines. Je sautillais de joie. Je humais l’air finement iodé jusqu’à m’en remplir les poumons. Nous étions presque arrivés à destination. La vue tant attendue s’offrait ENFIN à moi !

A ma droite, le phare veillait sur nous tel un protecteur. Il constituait pour moi un repère, me rassurait. Le ballet des mouettes me fascinait. Elles s’envolaient en poussant de petits cris de temps à autre. J’aimais contempler le large. C’est tellement beau ! Un gros bateau se dessinait au loin. Je trouvais qu’il avançait vite.

Plus près de nous, certains vacanciers se relaxaient, allongés sur le sable tandis que d’autres jouaient au beach ball. D’autres enfin, marchaient le long de l’océan Le doux bruit des vagues me berçait. Ca me donnait envie de nager. Je ne tenais plus en place.

Après avoir étendu ma serviette et m’être badigeonnée de crème solaire, j’ai couru dans l’eau.

Bonne baignade!

plage

What do you want to do ?
New mail
What do you want to do ?
New mail