Mon cher mari, mes chers enfants,

Si je vous ai tous réunis aujourd'hui c'est pour vous dire combien je vous aime. Je n'en ai plus pour longtemps. Je me sens faible,très faible. Je vais partir. Mon amour, avant de rendre mon dernier souffle, je vais te répondre. Cette vie a été difficile.

J'ai commencé à travailler à l'âge de 14 ans. Je gagnais peu et ma paye était envoyée à mes parents. Je voulais les aider un maximum à la maison. C'est pour ça que je suis entrée à l'usine. Oui, la cadence, fallait la suivre. Au début ça a été très dur mais j'avais une super amie là-bas. Je me souviens, elle s'appelait Jeanne. Heureusement qu'elle était là, elle m'a expliqué beaucoup de choses et m’a couverte de nombreuses fois. Cette femme a vraiment été une belle rencontre. Elle s'est mariée et a suivi son mari. J'espère qu'elle est aussi heureuse que moi.

Je n'étais pas proche de ma mère et ma sœur était sa préférée. Elle ne me l'a jamais dit mais moi... je le sentais bien. Ce n'est pas grave. J'en ai longtemps souffert en silence mais c'était ainsi. Combien de nuits ai- je pleuré, seule, dans mon lit, me sentant abandonnée de tous ?

Puis, un jour, le jour de mes 17 ans, je t'ai connu. Je t'ai vu et dès cet instant mon regard a inexorablement été attiré par toi. Mon cœur a commencé à battre pour toi mon amour. Je t'aime tellement. Tu avais ravivé ma flamme, grâce à toi je brillais à nouveau. Je me sentais aimée et vivante.Il nous en a fallu du temps mon Dieu.

Nos parents nous empêchaient de nous voir, nous devions nous cacher. A la fin c’en était presque drôle. Ce fut compliqué mais je pouvais m'échapper au cinéma pour me blottir dans tes bras de temps à autre. Nous n’étions pas riches, mais qu'est-ce qu'on était heureux ! Mon amour, toi qui a toujours été là pour moi, MERCI.

Vous ne savez pas, mes chers enfants, à quel point j'ai attendu ma majorité, en plus c'était 21 ans à l'époque. A l’âge sacré, j'ai enfin pu épouser votre père. Je crois que c'était le plus beau jour de ma vie. Je m'en souviens comme si c'était hier. C'est gravé en moi.

Puis, nous avons ouvert notre petit commerce qui prospérait à l'époque. La boulangerie a toujours bien marché, un peu moins les deux dernières années. Nous avions notre clientèle d'habitués et un peu plus de passage pendant les vacances. Nous n’en prenions que rarement des vacances. Fallait bien gagner sa croûte…

Une fois retraités, ce fut la belle vie. Ça fait maintenant 20 ans. Je dirais même les plus belles de ma vie sans doute. D’un commun accord, Nous avions décidé de voyager plus et surtout de profiter de la vie. Je ne regrette rien.

Je ne pourrai jamais oublier ce magnifique voyage en Corse que m'a offert votre père pour nos 25 ans de mariage. C'est tellement beau. C'était l'un de mes rêves de visiter l’Île de beauté. Vous savez, nous avons fait de sacrées randos...et de bonnes baignades aussi. L'eau est si claire, si belle.

J'ai toujours voulu assister à un concert de mon chanteur préféré. Votre père s'est décarcassé pour trouver des billets et m'en faire la surprise. Je ne m'y attendais absolument pas. J'aurais aimé pouvoir continuer à faire mes randos. J'aime tellement marcher. Hélas, cette putain de maladie est venue me chercher.Sachez tous que je vous aime, que je peux aujourd'hui partir tranquille. Je me sens sereine, apaisée grâce à vous tous. N'oubliez jamais que JE VOUS AIME MES AMOURS.

Pierrot, qui tenait la main de Francine sentit soudain un relâchement de ses doigts. Le long de ses joues, les larmes coulèrent instantanément. Pierrot était triste. Cependant, il se sentait soulagé et très calme car il savait maintenant que Francine avait été heureuse à ses côtés.

Elle est partie sereine, l'âme en paix. Sa petite Francine, elle vivra maintenant dans son cœur.

 

Mort