ma façon d'écrire

15 novembre 2018

La Chancellerie

Aujourd’hui, je vais manger au restaurant dans le centre ville d’Orléans, non loinde la belle et animée Place du Martroi, . Ça changera un peu de mes sempiternelles bolognaises !!!

Je l’ai découvert pour la première fois avec un certain émerveillement et des étincelles de bonheur dans les yeux, tel un enfant qui découvre le monde. La façade extérieure est grandiose. Celle-ci est en pierres anciennes, presque à la façon des anciens Parlements révolutionnaires.

La décoration est somptueuse. Les lustres, en forme de globes blancs ornés de dorures, diffusent une légère lumière blanche.

A mon arrivée, je vois de petites tablesmarrons, façon bistrot,dont le pied décoratif est de couleur noire. Les chaises ont un dossier et un siège rouge de cuir rouge, agrémentés d’un liseré doré. Cependant, je préfère m’asseoir sur la banquette de couleur rouge, très confortable.

Un rideau de velours rouge est dressé sur une tringle dorée rappelant le style général de l’établissement. Les murs sont ornés de tableaux, représentant des personnalités ou décrivant des paysages. Les tableaux sont parfois remplacés par des vitraux décoratifs fleuris.

Quant à la clientèle, celle-ci est d’âge moyen. Il semblerait que ce soit le repère des « notables », avocats ou chefs d'entreprise. Des couples ou amis d’un certain âge profitent de ce moment. L’après-midi, des groupes d'amis se réunissent autour d'un verre. De jeunes retraitées partagent une boisson chaude en se racontant leurs dernières vacances.

Le personnel est aimable. Des bouquets de fleurs sont disposés sur les tables. J’apprécie cette petite attention. La nappe est blanche et joliment dressée. Les serveurs sont en tenue, vêtus d’un chemisier blanc et d’un par-dessus noir. L’un d’eux m’apporte la carte en esquissant un sourire. Le choix s’avère difficile. Lorsque ce même serveur réapparaît, je lui commande enfin un onglet de veau cuit à point.

Mon plat arrive. Voici un beau morceau de viande bien coupé accompagné de pommes sarladaises. Les pommes de terre sontservies en petites rondelles fines, avec des lardons, le tout accompagné de petits oignons soigneusement coupés. Hum je me régale ! La présentation éveille les papilles et les saveurs en bouche. Le serveur me tend la carte des desserts. Allez hop, j’opte pour le dessert du jour : un sabayon de fruits rouges, fraises et framboises. La disposition des fruits rouges sur lit de crème me fait vraiment saliver. Je commande enfin un café-noisette, lequel a une saveur toute particulière.

Quel plaisir de savourer un bon plat traditionnel français ! Au diable la malbouffe !

 

 

restaurant

 


07 novembre 2018

Julie

Voilà, ça y est j’ai mon bac ! C’est trop bien ! A moi la liberté et les soirées étudiantes ! Maintenant, il me faut un appart pour la rentrée. J’ai hâte !!! La Fac, c'est cent fois mieux que le lycée ou le collège. Au moins, on sera plus fliqués comme des gamins.

Youpi ! J'’ai retrouvé mes potes et mon « pt’tit chez moi » à 5 minutes à pied de l’Université. Aujourd’hui, on se fait un après-midi shopping. Après, on ira se boire un café en terrasse pour profiter du soleil. J’ai décidé de m’éclater.

Ce petit haut bleu est magnifique, les escarpins qui vont avec aussi ! J’hésite. Je fais quoi ? Finalement je l’essaye et ma copine me dit que l’ensemble me va très bien. Allez hop , je cède à la tentation. J’ai trouvé le dernier album de ma chanteuse préférée et un bouquin. Super journée !

Oups, à en croire les tickets de carte bleue accumulés, je viens de claquer 80 euros en un après-midi De toute façon, j’ai encore de l’argent sur mon compte puisque j’ai bossé tout l’été pour pouvoir m’inscrire à la Fac. Pis, il faut se faire plaisir. Même pas un brin de regret !!!

Ce soir, il y a une soirée chez des potes. On m’a dit d’amener ce que je voulais. Je vais prendre un dessert, des jus de fruits et une bouteille de vodka. On essaiera de ne pas être trop « bourrés » cette fois. Tout se passe bien et en plus on est en petit comité. On se connaît tous.

On arrive en boite, c'est déjà bondé. J'y vois quedal, la musique m'explose les tympans. Je me suis lachée sur la piste, j'ai soif et mes potes aussi. On prend des consos et on va se poser sur les banquettes. Je sirote tout à vitesse grand V et je retourne danser. Je veux pas me faire chouter. Eh oui, cela peut arriver. Enfin, la soirée est cool et on s’amuse. C’est le principal !

Oui j’aime ma vie d’étudiante mais bon.... Pour la première fois depuis plusieurs mois, je me sens toute bizarre. Qu'est ce que c'est que ce bins ?? Je suis triste, déprimée. J’ai envie de chialer. Parfois, je le fais sans raison, les larmes coulent toutes seules, surtout la nuit. J’aime trop la vie pour faire une bêtise mais j’avoue y avoir pensé.

Les partiels arrivent !! Je stresse, c’est horrible !! Le temps passe tellement vite ! J'y arriverai jamais! J’ai trop de retard dans mes révisions. J'ai franchement pas envie de me replonger dans mes bouquins pour bucher à n'en plus finir. J’en ai marre du quotidien, marre de me serrer la ceinture. J'ai pu un rond pour payer mon billet de train ni pour faire les courses. Ma famille me manque,mes amis d’enfance aussi !!

Fin juin le verdict est tombé. J’ai planté mes partiels ! Après tout, c’est pas si grave ! Je recommencerai l’an prochain et cette fois je peux vous dire que je les aurai ces putains de partiels ! Je serai archéologue ! Il faut se battre dans la vie !

stress

 

01 novembre 2018

Joyeux noël!

Aaaahhhhh tous ces gens…. Bon dieu qu’ils m’énervent !!! A quoi ça rime, se forcer, oui se forcer, pour qui ? pour quoi ? Ah ! faire la fête parce qu’il faut faire la fête, faire un cadeau à la dernière minute parce qu’il faut faire un cadeau, se ruer dans les magasins pour acheter à tout prix un cadeau à leur moitié, à leurs enfants. Il y a mieux : acheter un cadeau à leur famille plus éloignée qu’ils ne voient que 3 fois par an !!! Tous ces gens qui font semblant, non mais je vous jure. Vaut encore mieux être seule comme moi !

Ah mes petits amis, avant c’était bien Noël. Ben oui, j’avais mes trois enfants avec moi, on se retrouvait en famille.J'avais même les trois petiots, beaux comme des cœurs. Mon petit-fils, âgé de 6 ans maintenant et mes deux petites filles, l’une âgée de 16 ans et l’autre de 10 ans. Tous autant qu’ils sont, ils ont dû beaucoup grandir, beaucoup changer….. Ils me manquent si vous saviez…Et c’est comme ça depuis maintenant quatre ans, depuis la mort de mon mari que j’aimais tant.

Je me demande souvent ce que j’ai fait pour mériter un tel châtiment. Pourtant mes chers enfants n’ont jamais manqué de rien. Ah ayez des enfants, faites des enfants, élevez les, pliez- vous en quatre pour eux, privez- vous de certaines choses pour qu' eux ne manquent de rien et voilà le résultat ! Ils vous laissent lâchement tomber, pas un coup de fil, pas une visite…. Ça fait mal…Juste des égoïstes, oui des EGOISTES. De mon temps, on n’aurait jamais laissé tomber un parent. Moi, je me suis occupée de ma mère jusqu’au bout, et pourtant elle n’a pas toujours été tendre avec moi.

Mais cet après-midi, j’ai décidé de ne pas regarder la télé pour noyer ma solitude. Allez je me décide et je vais faire une promenade en ville. Ça me coupera l’après-midi car la solitude devient pesante. Et nous sommes le 24 décembre. Depuis quatre ans , j’y peux rien, cette date résonne en moi comme une horrible douleur…Ça fait mal, mal ! J’aimerais tellement que toute cette mascarade soit terminée.

La rue et la place centrale sont magnifiquement décorées. Les lampadaires sont ornés de belles guirlandes clignotantes jaunes et bleues. Plus loin, un grand sapin de Noël et une roue ont investit la place. C’est très bien tout ça mais moi, là tout de suite, j’ai juste envie de pleurer. Je sens monter les larmes, j’ai beau me retenir, je n’y arrive pas. Elles commencent à couler sans que je puisse lutter….

J’aperçois les petits chalets en bois du marché de Noël. Que c’est beau… et finement décoré. Ils ont beaucoup de goût. Certains achètent des bijoux fantaisie, des bouillottes, des sacs faits main tandis que d’autres dégustent un bon vin chaud. Cette année,beaucoup d’artisans se sont déplacés, des locaux mais aussi parfois de régions plus lointaines. Les gens ont l’air heureux, rigolent, discutent, parfois accompagnés de leurs enfants. Le supermarché du coin est bondé aussi à cette heure ci, les gens viennent chercher leurs commandes, leur dinde, leur chapon, leurs plateaux de fruits de mer, que sais-je encore….

Moi je suis seule, désespérément SEULE. Je préfère faire un détour pour éviter le centre commercial. C’est trop dur. Je rentre. J’en peux plus. J’ai qu’une envie c’est que cette horrible soirée soit passée. Plus que quelques heures à tirer....

noel